Où en est le taux de détention de crédit chez les ménages français en 2020 ?

https://www.generaleimmobiliere73.com/sites/generaleimmobiliere73.com/files/styles/actualite-large/public/actualite/visuels/taux_detention_credit.jpeg?itok=8DhIP4G8

Les années 2018 et 2019 ont été deux années exceptionnelles en ce qui concerne l’octroi des crédits immobiliers. Cette tendance pouvait s’expliquer grâce à des taux d’intérêt bas mais aussi à des conditions de financement plus souples émanant des établissements prêteurs.

Qu’en est-il  des années 2020 et 2021, où les prévisions et certitudes ont été largement chamboulées avec l’apparition de la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus apparue en mars 2020 ? N’hésitez pas à contacter une agence immobilière à Chambéry si vous avez des projets immobiliers dans la région.

Quel est le taux actuel de détention de crédit des ménages français ?

Le taux de détention de crédit s’exprime en pourcentage de la proportion de détenteurs de crédit. Ainsi, en 2018, le taux de détention des crédits, immobiliers et à la consommation, s’élevait à 47,8%, et en 2019, il descendait à 47,4%, pour atteindre 46,5% en 2020. En d’autres termes, 46,5% des ménages français en 2020 détenaient au moins un crédit.

Concernant le taux de détention de crédit immobilier, il s’élève parmi les ménages français en 2020 à 31,4%. Il est en hausse comparé à l’année précédente (31,1% en 2019). La part de primo accédants à elle-aussi augmenté, puisqu’elle se situe à 24,2% en 2020, contre 23,6% en 2019.

Les crédits à la consommation par contre sont en net recul par rapport aux années précédentes. En 2020, 24,9% des ménages français devaient rembourser un prêt à la consommation, tandis que ce chiffre était de 26,5% en 2019.

Pour expliquer cette baisse, il convient de noter que les consommateurs sont de plus en plus protégés légalement, mais aussi que depuis 2020, de nombreux magasins ont fermé leurs portes. Il est aussi juste de penser que les ménages souhaitent dorénavant investir dans des dépenses durables (comme dans l’immobilier, l’automobile, les travaux de rénovation, l’ameublement, etc.), ou qu’ils souhaitent davantage épargner pour faire face à l’instabilité annoncée du futur.

Les détenteurs de crédit ne s’inquiètent pas du montant de leurs charges

Pourtant, les crédits à rembourser ne sont plus une inquiétude pour les ménages détenteurs de crédit. Beaucoup de ménages détenteurs de crédit ont pu profiter de la renégociation de leur taux d’emprunt, ou encore du rachat de leur crédit. Cela leur a permis de rembourser leur crédit avec plus de facilité et de souplesse.

Avec de nouvelles conditions de financement plus strictes qu’auparavant, notamment avec des taux d’endettement et les revenus disponibles en dehors du remboursement du crédit mieux pris en compte, 56,5% des ménages détenteurs de crédit estiment que leurs charges à rembourser sont supportables.

‹ Retour aux actualités